Comment mettre en place un PRA ?

Le bon fonctionnement d’une organisation ou d’une entreprise se base sur certaines informations qui devraient être collectées, stockées, traitées et diffusées. Ainsi, prémunir ce système d’information

sauvegarde et praLe bon fonctionnement d’une organisation ou d’une entreprise se base sur certaines informations qui devraient être collectées, stockées, traitées et diffusées. Ainsi, prémunir ce système d’information reste désormais une chose indispensable. C’est exactement l’unique rôle d’un Plan de Reprise d’Activité (PRA) qui permet le fonctionnement ou la continuité des activités au sein d’une entreprise en cas d’évènement funestes. Que pouvons-nous donc savoir sur la mise en place d’un PRA informatique ?

 

 

Les conséquences d’une interruption d’activité

 

L’interruption d’activité au sein d’une entreprise représente un risque premier et peut être à la base de plusieurs répercussions ; notamment sur le plan financier et dans le domaine de la prévoyance.

  • En effet, suite à une interruption d’activité, l’entreprise concernée risque non seulement une lourde faillite, mais aussi la perte de plusieurs marchés.
  • On remarquerait ainsi une baisse du taux de la clientèle et de célébrité.
  • D’autre part, notons aussi que l’interruption d’activité peut aussi engendrer une perte de productivité.

 

Le PRA doit ainsi être mise en place au sein de toutes organisations ou entreprises, afin de réduire l’impact de l’interruption d’activité, qui est de nos jours le principal risque d’une entreprise évoluant dans une économie globale et lier.

La mise en place d’un plan de reprise d’activité est essentielle pour la pérennité de l’entreprise. La crise du COVID est un excellent exemple de l’importance de l’anticipation des risques et de la réaction face à cela. En effet, beaucoup d’entreprises ont dû interrompre leur activité. Pourtant, nombre d’entre elles auraient pu, en anticipant le risque, définir des solutions à mettre en œuvre. Le télétravail en est l’exemple typique. Les entreprises qui ont mieux vécu la période de confinement et qui ont limité les pertes sont celles qui avaient déjà anticipé la digitalisation massive de l’économie. Elles avaient déjà développé le télétravail ou, défini la manière de l’organiser en cas de problème majeur ou d’empêchement des employés de se déplacer dans leurs entreprises.

 

Les bonnes pratiques pour la mise en place d’un PRA

 

Comme vous le saviez déjà, la mise en place du PRA reste désormais une chose indispensable. Ainsi, toujours dans la même intention de réduire les impacts du sinistre, plusieurs bonnes pratiques doivent être adoptées afin de garantir une meilleure mise en place du Plan de Reprise d’Activité.

De façon précise, il s’agira : de faire l’inventaire de l’existant ; de définir le périmètre du PRA ; son infrastructure ; de mettre à jour le PRA sans oublier de le tester et de définir les procédures d’interventions ainsi qu’un budget. L’omission d’une de ces pratiques pourrait engendrer une mauvaise mise en place du PRA, prenez-en donc connaissance.

 

Faire l’inventaire de l’existant

Lorsqu’on parle d’inventaire, c’est l’étude minutieuse de tous ceux dont dispose une entreprise dans le passé et qui est mise en comparaison avec celle du présent. Ainsi, avant toutes choses, une bonne maîtrise de l’existant du système informatique concernant l’organisation ou la société cherchant à prévenir les impacts du sinistre, est absolument nécessaire. De ce fait, plusieurs inventaires doivent être réalisés.

Premièrement, il faudra faire l’inventaire de tous les programmes ou applicatifs disponibles au sein de l’entreprise. Deuxièmement, il faudra faire l’inventaire du réseau informatique et ensuite celui des différents serveurs (que ce soit le serveur virtuel ou physique). D’autre part, l’inventaire des actions ou activités menées par l’entreprise ainsi que leurs comparaisons est aussi très important. Notez que le bilan des sauvegardes effectuées par l’entreprise est aussi fondamental au cours de l’inventaire.

 

Définir le périmètre du PRA

La définition de périmètre résulte en un premier temps de l’analyse du contexte ainsi que des champs géographiques et organisationnels pris en compte. Retenez qu’elle permet d’avoir plus d’informations sur les activités et différentes applications utilisées par l’entreprise. Chaque activité devra être analysée selon sa tactique et sa probabilité de subir un arrêt temporaire. Sur d’autres thèmes, il faudra que l’entreprise concernée analyse aussi les pertes de données pour pouvoir bien définir les priorités lors de la remise en service des applications. Ainsi, un Recovery Time Objective (RTO) et un Recovery Point objective (RPO) restent indispensables. Le RTO se définit comme la durée maximale d’interruption (objectif de temps) tandis que le RPO expose la perte des données maximales (volume de données).

 

Définir l’infrastructure

La meilleure manière pour une entreprise de sécurisée ses données est d’être en possession de plusieurs pages web et d’une infrastructure de technologie (IT). Le saviez-vous ?

Eh bien, toujours pour la bonne mise en place du PRA, chaque entreprise doit disposer de plusieurs pages web, muni chacune d’une infrastructure de technologie afin de mieux protéger les données et de faciliter l’hébergement des applicatifs. Disposer d’un seul site, n’arrangerait pas l’entreprise, car en cas d’impact sinistre toutes les données pourront se perdre : cela constitue non seulement un risque, mais empêchera une bonne mise en place du PRA. D’autre part, la Gestion des Identités et des Accès (IAM) pourra permettre une protection de l’identité des utilisateurs reliés au système d’information ou aux applicatifs. Pour des expériences plus optimisées vis-à-vis des utilisateurs, il serait mieux de faire recourt à une modern infrastructure.

 

Mise à jour et tests récurrents du PRA

Pour la mise en place d’un PRA adéquat, toutes les mises à jour des logiciels et du système de l’entreprise doivent être régulièrement contrôlé. Il faudrait aussi prendre en compte le PRA informatique en analysant les problèmes techniques, logistiques et humains qui surgiront. Notez aussi, qu’ici, il est nécessaire de tester régulièrement la plate-forme pour être sûr que le système de réplication et de sécurité des données fonctionne bien.

 

Définir les procédures d’intervention

À ce niveau, quelques points restent fondamentaux. En cas d’impact sinistre, il serait important que toutes les actions soient documentées. Aussi, toutes les personnes qui se chargeront de la reprise d’activité, c’est-à-dire de la mise en place du PRA, doivent suivre une formation rigoureuse afin d’être familier aux différentes procédures.

 

Définir le budget

Malgré son importance, d’autres pourront penser que la mise en place du PRA reste une action couteuse. Or, en présence de sinistre, l’arrêt des activités au sein des entreprises entraine d’énormes dégâts, beaucoup plus importants. De ce fait, avant la mise en place du Plan de Reprise d’Activité, il faudrait analyser les risques possibles vis-à-vis de l’activité menée par l’entreprise. Il est donc très important de faire une comparaison entre le coût d’immobilisation et celui du PRA afin de pouvoir bien définir son budget.

 

 

Comment faire pour mettre en place un PRA ?

 

La mise en place PRA nécessite certaines étapes.

  1. Dans un premier temps, pour garantir le bon fonctionnement du PRA, il faudra avoir une connaissance des ‘’ressources critiques’’ que vous aimeriez sauvegarder (étude du contexte).
  2. Deuxièmement, il faudra définir l’endroit où vous désirez mettre le PRA. Cela peut être sur une page web de l’entreprise ou sur une page web data center. Mais, sachez que pour bénéficier d’un bon environnement de travail et sécurisé, il est très conseillé de faire recourt à la Modern Workplace.
  3. Après ces deux premières étapes, il faudrait savoir de quel type de panne, s’agit-il. La panne peut être due au réseau, aux différents matériels, à l’absence d’électricité ou aux logiciels et doit être résolue de façon rapide grâce au PRA informatique.
  4. Ensuite, il faut mettre des systèmes pour instaurer les processus de redondance tout en envisageant les sauvegardes automatiques. D’autre part, il serait aussi très important de veiller sur la qualité relationnelle entre le système et le prestataire informatique (la mise en place d’un PRA efficient dépendra en grande partie de cette relation).
  5. Pour finir, n’oubliez pas qu’après la mise en place du PRA, le test de vérification reste une chose capitale pour confirmer le bon ajustement des paramètres.
Articles liés
outils collaboratifs
Qu’est-ce qu’une plateforme de travail collaboratif ?
Aujourd’hui, l’esprit d’équipe et la coopération sont au centre de tout projet d’entreprise. Les responsables ont constaté que le travail collaboratif pouvait réduire la pression et optimiser …
administration Microsoft 365
Inspire 2021 : quelles nouveautés Microsoft ?
Rendre meilleure au fur et à mesure l’expérience utilisateur et le parcours clients, c’est l’enjeu majeur de Microsoft. Dans cette dynamique restée constante, Microsoft a annoncé ses innovations …
réunion dynamique
Que doit contenir le kit du télétravailleur ?
Le télétravail ne cesse de se développer et les entreprises ont de plus en plus recours à ce genre de pratique pour les postes qui ne nécessite pas une présence constante dans les locaux. …
Contactez un de nos experts
Contactez nous
RGPD
Hidden
{embed_url}