Où en est l’adoption du DevOps ?

La façon dont les logiciels sont développés a considérablement changé. L’essor de DevOps en tant que paradigme directeur pour le développement de logiciels a permis de générer davantage d’applications

La façon dont les logiciels sont développés a considérablement changé. L’essor de DevOps en tant que paradigme directeur pour le développement de logiciels a permis de générer davantage d’applications, plus rapidement et mieux. En 2020, l’adoption du DevOps devrait devenir bien plus la norme que l’exception, grâce à de meilleurs investissements dans les équipes, le cloud computing et les structures organisationnelles.
Selon un rapport publié récemment, l’opportunité de changement n’a jamais été aussi importante. Le rapport Accelerate State of DevOps Report 2019, élaboré par DevOps Research and Development et Google Cloud, s’appuie sur 6 années de recherche et de données provenant de plus de 31 000 professionnels. Le rapport sur l’adoption du DevOps affirme l’impact des meilleures pratiques sur les quatre mesures clés du secteur – délai d’exécution des changements, fréquence de déploiement, temps de rétablissement du service et taux d’échec des changements – et a regroupé les organisations en quatre catégories de performance – faible, moyenne, élevée et élite.

Le rapport a identifié cinq tendances qui favorisent le changement dans la modern infrastructure des entreprises les plus performantes. Voici un examen plus approfondi de cinq des facteurs clés qui déterminent l’adoption du DevOps.
En tant que pratique, DevOps s’est grandement amélioré. Le rapport 2019 a montré que le nombre d’élites a presque triplé, passant de 7 % en 2018 à 20 %.

 

 

1. La transformation technologique dépend de la livraison rapide, fiable et sûre des logiciels

 

La livraison de logiciels et la performance opérationnelle sont au cœur de la production de résultats supérieurs. Les organisations devraient envisager des mesures axées sur les résultats au niveau du système, et non des mesures qui mettent en concurrence différentes fonctions.
La vitesse, la stabilité et la disponibilité des logiciels contribuent à la performance de l’organisation (y compris la rentabilité, la productivité et la satisfaction des clients). Les entreprises les plus performantes ont deux fois plus de chances d’atteindre ou de dépasser leurs objectifs de performance organisationnelle. Grâce à l’adoption du DevOps, on note une très nette amélioration en matière de livraison de logiciels. Les ressources étant mieux utilisés, la communication devient plus simple entre les services. Il devient alors possible d’assurer une exploitation commune et parallèle des différentes ressources, tout en conservant une vision globale des projets. Le projet livré gagne ainsi en fiabilité.

 

 

2. Les structures communautaires favorisent l’évolutivité

 

Les organisations, ayant favorisé l’adoption du DevOps,  les plus performantes créent des structures communautaires qui les rendent plus résilientes et durables, ce qui favorise l’évolutivité. Les stratégies structurelles les plus populaires qui favorisent une meilleure performance parmi les organisations performantes et d’élite sont les suivantes :
– les communautés de pratique
– Preuves de concept (POC ou proof of concept)
– Organisation ascendante ou de base
– Mashups
– les centres d’excellence.
Les entreprises les plus performantes utilisent l’un des quatre modèles courants du DevOps Cloud pour faciliter la mise à l’échelle :
– Les créateurs de communautés, qui se concentrent sur les communautés de pratique, les approches ascendantes ou de validation de concept.
– Les universités, qui mettent l’accent sur l’éducation et la formation
– Émergent, une approche non interventionniste avec une concentration sur les efforts de base et les communautés de pratique.
– les expérimentateurs, qui mettent l’accent sur les activités axées sur la communauté et la créativité.

 

 

3. Le cloud fait une différence majeure dans l’adoption du DevOps

 

Selon l’enquête d’adoption du DevOps, 80 % des personnes interrogées utilisent une application ou un service principal hébergé sur une plate-forme en nuage. Cependant, ce n’est pas le simple fait d’être sur le nuage qui stimule les performances. C’est plutôt la façon dont les équipes utilisent leur service de cloud computing qui a le plus grand impact sur les performances.
Pour la base de l’enquête, les chercheurs ont utilisé les caractéristiques essentielles de l’informatique en nuage, telles que définies par le National Institute of Standards and Technology (NIST). Les entreprises les plus performantes étaient 24 fois plus susceptibles d’avoir atteint toutes les caractéristiques essentielles que les moins performantes.

Ces données renforcent un point essentiel : Alors que beaucoup vantent le saut dans le cloud comme un changement de jeu, il existe des caractéristiques essentielles spécifiques qui optimisent pleinement l’opportunité offerte par le cloud.

Les caractéristiques essentielles et le pourcentage de répondants qui sont d’accord ou tout à fait d’accord pour dire que leur organisation les utilise sont les suivants :

  • Libre-service à la demande. La possibilité pour les consommateurs d’accéder aux ressources informatiques sans intervention humaine. 57 %.
  • Large accès au réseau. Les capacités sont accessibles par le biais de plusieurs plates-formes, notamment les postes de travail, les ordinateurs portables, les smartphones et les tablettes. 60 %.
  • Mise en commun des ressources. Un modèle multi-locataires est utilisé pour les ressources du fournisseur, où les ressources physiques et virtuelles sont attribuées à la demande. 58 %
  • Élasticité rapide. Les capacités peuvent être libérées rapidement pour répondre à un besoin d’extension ou d’intégration, avec la possibilité de se les approprier à la demande en toute quantité. 58 %.
  • Service mesuré. Les solutions en nuage utilisent l’automatisation pour contrôler, optimiser et rendre compte de l’utilisation des ressources telles que la bande passante, le stockage, le traitement et les comptes d’utilisateurs actifs. 62 %.

« Ces caractéristiques sont importantes lorsqu’il s’agit de définir ce que signifie l’adoption de l’informatique en nuage, car elles permettent d’établir une stratégie de réussite réalisable », indique le rapport d’adoption du DevOps.

 

 

4. Les organisations intelligentes investissent dans la productivité

 

Les organisations DevOps performantes investissent régulièrement dans les outils qui fournissent aux développeurs ce dont ils ont besoin pour déployer rapidement des logiciels efficaces. De tels investissements aident à construire une culture d’entreprise positive et à créer un lieu de sécurité psychologique. La sécurité psychologique permet aux membres de l’équipe de prendre des risques et d’être vulnérables, ce qui les amène à donner plus de sens à leur travail et à avoir plus d’impact.

Les modern workplace les plus performantes savent que la productivité ne doit pas être mesurée en termes de lignes de code écrites ou de bogues éliminés. Elles doivent plutôt considérer la productivité comme la capacité à accomplir des tâches complexes avec un minimum de distractions ou de perturbations.
Le rapport d’adoption du DevOps fait les observations suivantes sur les outils de productivité en fonction du profil de performance (faible, moyen, élevé et élite) :

  • Les logiciels propriétaires sont les plus répandus parmi les équipes peu performantes, les équipes plus performantes s’éloignant de ce modèle.
  • Les logiciels commerciaux disponibles sur le marché, avec peu de personnalisation, sont utilisés au même rythme dans tous les groupes de performance.
  • Les outils libres, avec peu de personnalisation, sont utilisés par un grand nombre d’équipes performantes (24 %) et d’équipes d’élite (15 %).
  • Les équipes les plus performantes utilisent les outils d’automatisation et d’intégration suivants :
    • Construction automatisée, tests unitaires, tests d’acceptation, tests de performance, tests de sécurité.
    • Approvisionnement et déploiement automatisés dans les environnements de test
    • Déploiement automatisé vers la production

 

 

5. Le bon processus d’approbation des changements est important

 

La gestion des changements est un processus désordonné et souvent trop bureaucratique. Il y a souvent de bonnes raisons pour de tels processus. Deux des plus courantes sont la nécessité de coordonner le développement entre les équipes et les exigences réglementaires qui prévalent dans des secteurs tels que les soins de santé, le gouvernement et les services financiers.
Bien que certains de ces processus de gestion du changement soient inévitables, les organisations ont encore le choix. Les processus formels d’approbation des changements sont la norme dans l’industrie depuis des décennies et aboutissent souvent à des produits stables, bien que souvent à un rythme qui ne répond pas aux attentes des clients d’aujourd’hui.

Un autre argument consiste à utiliser les pratiques lean et agiles pour créer des processus d’approbation des changements plus légers et rationalisés. Ces approches conduisent à une meilleure distribution de l’information, à un retour d’information plus rapide et à de meilleurs résultats.

« Les organisations répondent souvent aux problèmes liés aux versions de logiciels en introduisant des processus supplémentaires et des approbations plus lourdes. L’analyse suggère que cette approche ne fera qu’empirer les choses », note le rapport d’adoption du DevOps.
Au lieu de cela, les organisations devraient adopter des processus légers d’approbation des changements qui comprennent des étapes telles que :

  • Supprimer les processus d’approbation externes, tels que les conseils d’administration jouant le rôle de gardiens.
  • Exiger que les changements soient approuvés par un autre ingénieur DevOps dans le cadre de la révision du code
  • Créer des seuils automatisés qui limitent les changements.

Selon le rapport d’adoption du DevOps, des processus d’approbation plus souples entraînent des améliorations exponentielles des performances, notamment en termes de disponibilité, de débit et de stabilité.

Articles liés
mise en place pra
Comment mettre en place un PRA ?
Le bon fonctionnement d’une organisation ou d’une entreprise se base sur certaines informations qui devraient être collectées, stockées, traitées et diffusées. Ainsi, prémunir ce système d’information …
outils collaboratifs
Qu’est-ce qu’une plateforme de travail collaboratif ?
Aujourd’hui, l’esprit d’équipe et la coopération sont au centre de tout projet d’entreprise. Les responsables ont constaté que le travail collaboratif pouvait réduire la pression et optimiser …
administration Microsoft 365
Inspire 2021 : quelles nouveautés Microsoft ?
Rendre meilleure au fur et à mesure l’expérience utilisateur et le parcours clients, c’est l’enjeu majeur de Microsoft. Dans cette dynamique restée constante, Microsoft a annoncé ses innovations …
Contactez un de nos experts
Contactez nous
RGPD
Hidden
{embed_url}